maillotin mousseron
Truncatellina cylindrica

Bild
kriechende Zylinderwindelschnecke
biologie
Biologie
menschtier
Homme & Animal
tipps
Conseils
galerie
Galerie
karte
Carte

Biologie

Parmi les plus petits escargots de nos régions, voici le maillotin mousseron ! Atteignant à peine 2 mm, il échappe à bien des regards. On l’appelle aussi maillot très petit. Mais pourquoi donc «maillot» ? Bien essayé, il aime les coins ensoleillées - mais il ne vit pas pour autant à la plage. A l’instar d’autres cousins à coquille cylindrique, il porte ce qualificatif car son abri spiralé fait penser (avec un peu d’imagination) à un petit enfant emmailloté dans un lange.

Entre juin et août, ce minuscule escargot pond seulement 4 à 11 œufs, qui sont relativement énormes pour lui : 0,5 à 0,6 mm de diamètre, soit plus du quart de sa taille ! Cela doit être un effort colossal car le maillotin mousseron meurt en général après la ponte. Les œufs sont peu nombreux mais bien protégés : leur enveloppe contient des cristaux de carbonate qui se resserrent les uns contre les autres en cas de sécheresse pour former une coquille dense qui maintient l’humidité.

Distribution

Sud et ouest de l’Europe

Signes distinctifs

Coquille très petite et presque cylindrique, à sommet (apex) arrondi ; 5,5 à 6 tours, les 2 derniers légèrement rétrécis ; surface brun-doré pâle, avec de nombreuses côtes serrées de manière fine et régulière ; bordure de l’ouverture (péristome) fine, fragile et légèrement retroussée.

Appartient à
Physique

Hauteur de la coquille : 1,8 à 2 mm (1,5-2 mm)
Diamètre de la coquille : environ 0,9 mm

Confusions possibles

La columelle alpine (Columella columella) possède une coquille plus grande (2,6 à 4 mm de long) formant jusqu’à 7,5 tours. Plus rare, Columella aspersa possède aussi une coquille légèrement plus grande (2 à 2,5 mm de long) et à coloris brun rougeâtre. Elle vit également dans les milieux secs, mais pauvres en calcaire. Le maillotin denté (Truncatellina callicratis) possède des dents sur l’ouverture de sa coquille.

Degré de menace

Non menancé

Période d’activité

Le monde du minuscule maillotin mousseron est encore rempli de mystère. Nous en savons encore peu, actuellement, sur sa façon de remplir ses journées et ses nuits au cours de son unique année de vie.

Habitat

Sites secs à modérément secs, sur substrat calcaire : végétation entre des rochers exposés sud, éboulis, pelouses et parfois dunes. Entre 200 et 800 m d’altitude, rarement jusqu’à 2700 m.

Homme & animal

Menaces
  • La dérive des pesticides : Une certaine proportion des pesticides manque les plantes cibles et se retrouve dans le sol, la nappe phréatique ou les champs et jardins voisins.
  • L’embroussaillement des prairies qu’il affectionne
Mesures de soutien
Privilégier les petits systèmes !

Cette espèce est largement répandue, mais souvent localisée en raison de son habitat spécifique. Plus au nord de l’Europe, comme en Allemagne et en Angleterre, elle est en voie de disparition suite à la destruction de son habitat. Pour la protéger, il est capital de soutenir les petits systèmes agricoles extensifs, qui se passent d’intrants chimiques et d’une mécanisation à outrance.

Conseils

Observer l’escargot

Cherchez un lieu calcaire et sec, puis approchez-vous ! La loupe sera votre alliée pour repérer les mini maillotins. Ces derniers vivent sur le sol à la base des tiges d’herbe ou entre les parties mortes des plantes. Vous aurez plus de chances de le trouver au pied des orpins (Sedum sp.), des thyms (Thymus sp.) et des armoises (Artemisia sp.).

Découvrir sa coquille vide

Vous pouvez passer délicatement au tamis une poignée de terre prélevée entre les rochers ou au pied des falaises. Veillez à remettre la matière là où vous l’avez prélevée, pour le respect de toute la vie insoupçonnée qu’elle abrite.

La coquille du maillotin mousseron.

Galerie

Pour cette espèce, aucune photo n’a encore été téléchargée

Pages 1
jusqu'à 0