Jardin favorable à la faune sauvage - Mesures simples pour une grande différence

Vous trouverez ci-dessous 13 conseils de jardinage simples qui, lorsqu'ils sont mis en œuvre, font une grande différence pour la faune sauvage. Cliquez sur chaque mesure pour en savoir plus sur la façon dont elle peut être mis en œuvre et sur les animaux qu'elle favorise en particulier. Profitez-en pour les lire et les mettre en œuvre dans votre propre jardin !

Comment? Empilez les déchets végétaux, le gazon sec et les feuilles mortes du jardin en un tas offrant un espace creux comme cachette. Pour ce faire, créez une cavité d'environ 30x30x30 cm en croisant des grosses branches. Recouvrez cette cavité de beaucoup de feuilles (environ 10 sacs de 110 litres pleins !) et couvrez le dessus d'une couche de branches ou de brindilles de sapin.

Bénéfices pour la faune: Abri, gîte diurne et site d’hibernation

Ce que ça nous apporte: Plus besoin d'éliminer les déchets de tonte et les feuilles mortes, une opportunité de faire des observations passionnantes 

En aucun cas: Éliminer, déplacer ou brûler le tas de bois durant l'hiver

Astuce: Si un tas de bois vous semble trop "désordonné", vous pouvez aussi faire un tas de bûches avec une cavité (p.ex. une caisse en bois avec une ouverture) au sol.

Mode d'emploi: Vous trouvez un mode d'emploi sur la construction de tas de bois à télécharger ici.

Plus CH:

- Fibl: vidéo sur la construction de tas de branches et de feuilles, Youtube

- Karch, notice pratique: Tas et piles de bois pour les reptiles

Plus VS: Vous trouverez des informations complémentaires sur les structures pour la petite faune dans le Guide pratique pour la biodiversité du canton du Valais.

Comment? Plantez une haie d'arbustes indigènes fruitiers (p. ex. noisetier, sureau ou prunellier) - ou nectarifères (cornouiller, néflier, lierre grimpant)

Bénéfice pour la faune: Nourriture, abri, lieu de nidification, site d’hibernation

Ce que ça nous apporte: Haie en fleurs au printemps, haie verte en été, feuilles et baies colorées en automne, observations d'oiseaux en hiver

En aucun cas: Utiliser une débroussailleuse à fil sous la haie, couper la haie jusqu'au sol chaque année

Astuce: Idéalement avec un pourcentage de buissons épineux; en général privilégier les plantes indigènes dans le jardin! De nombreuses baies sont délicieuses non seulement pour les oiseaux mais aussi pour nous!

Plus CH:

Floretia.ch: Liste de buissons indigènes et de leurs habitats

- Birdlife: Arbres et arbustes dans les agglomérations

- Agridea: Comment planter et entretenir les haies.

Plus VS: Liste de buissons indigènes et informations sur la plantation et l'entretien

- Canton du Valais: Guide pratique pour la biodiversité

- Commune de Fully: Vives les buissons indigènes!

Plus VD: 

- Canton de Vaud, Fiche C10: Haies d'essences indigènes

- Alliance vaudoise pour la protection de la nature: Nos jardins revivent...

- Parc Jura vaudois: Comment identifier et entretenir les buissons indigènes?

Comment? Au lieu d'une pelouse pauvre en espèces, semez un mélange de pelouse ou de prairie riche en fleurs (semences locales). De plus, il est utile de faucher moins souvent et moins bas. On peut aussi laisser des bandes ou des îlots non fauchés (zone refuge).

Bénéfice pour la faune: Nourriture (pollen et nectar)

Ce que ça nous apporte: Moins de travail, plus de couleurs, de papillons et d'abeilles sauvages

En aucun cas: Utiliser des engrais

Astuce: Ce n'est pas nécessaire de remplacer tout le gazon d'un coup. Un îlot fleuri, un demi-cercle fleuri en bordure du gazon ou encore une bande fleurie sont très esthétiques et enrichissent chaque jardin.

Plus: Vous trouverez des conseils dans la brochure de BirdLife Habitats riches en fleurs et les abeilles sauvages dans les agglomérations ou dans la brochure Prairies fleuries de Pro natura. Grâce à Floretia.ch vous pouvez rechercher quels fleurs et mélanges de semences sont adaptés à votre jardin. 

Comment ? Prévoyez une cuvette peu profonde avec des sites d’atterrissage pour les insectes (par ex. des pierres) et remplissez-la régulièrement d'eau propre.

Bénéfice pour la faune: Possibilité de boire

Ce que ça nous apporte: Bons sites d'observation

En aucun cas: Grandes surfaces d'eau profondes, sans aide de sortie

Astuce: Si possible et selon la taille du jardin, il est naturellement aussi possible de créer un étang. Attention: toujours proposer une aide de sortie ou une rampe pour la petite faune!

Plus: Vous trouverez des conseils sur la création et l'entretien d'un étang dans le Guide pour la biodiversité du canton du Valais.

Plus: Vous trouverez des conseils sur la création et l'entretien d'un étang dans le document Mares et étangs du canton de Vaud.

Comment ? Faites une ouverture d'au moins 10x10cm pour avoir une clôture ou un mur de jardin perméable à la petite faune. Prévoyez une rampe pour les marches de plus de 20 cm.

Bénéfice pour la faune: Accès au jardin

Ce que ça nous apporte: Visite d'un hérisson qui nous soutient dans la lute contre les limaces

En aucun cas: Proposer un seul passage, directement sur une route très fréquentée

Astuces: Pour les nouvelles clôtures, prévoir un espace de 12 cm au sol (si une clôture allant jusqu'au sol doit contenir ou exclure des chats ou des petits chiens, il existe aussi la possibilité de poser un tunnel qui ne peut être utilisé que par les hérissons). Planter une haie sauvage plutôt qu'une clôture.

Plus: à découvrir, ce village en Angleterre qui a créé une autoroute à hérissons - permettant de connecter tous les jardins entre eux.

Comment? Supprimez l'éclairage extérieur si possible ou limitez-le au minimum. La nuit, ça n’est utile à personne!

Une limitation dans le temps peut être obtenue à l'aide de détecteurs de mouvement ou d'une minuterie. Idéalement, un éclairage extérieur devrait être éteint après 22 h. De plus, il faut préférer les lampes à sodium aux lampes à mercure. La lumière blanche chaude ("jaune") attire moins les insectes que la lumière blanche froide ("bleue"). 

Bénéfice pour la faune: Habitats sombres sans lumière parasite, habitat pour les chauves-souris.

Ce que ça nous apporte: Nous pouvons mieux voir le ciel étoilé et avons une chance de découvrir des vers luisants dans notre jardin. De plus, nous pouvons réduire notre consommation d'électricité.

En aucun cas: Installer une lumière qui diffuse largement ou dirigée contre le ciel! Laisser l'éclairage extérieur allumé toute la nuit.

Astuce: ça vaut la peine de favoriser les vers luisants dans le jardin - leurs larves mangent des limaces!

Plus: Vous trouvez des informations et conseils pour un éclairage raisonné des alentours de maisons dans le Guide pratique pour la biodiversité ou dans la brochure La lumière nuit! La nature face à la pollution lumineuse du canton du Valais. Découvrez le travail de Dark-Sky Switzerland pour des éclairages respectueux de l’environnement et pour la sauvegarde de la nuit.

Comment ? Arrosez les plantes avec parcimonie et, si possible, avec de l'eau de pluie et privilégiez les plantes adaptées au site.

Bénéfice pour la faune: Nourriture

Ce que ça nous apporte: Préserver les ressources, moins de travail, économiser de l'argent, moins de limaces (comme elles n'aiment pas les lieux secs)

En aucun cas: Laisser les tonneaux de récolte de l'eau de pluie ouverts: risque de noyade! Idéalement, couvrir le tonneau avec une grille ou ajouter une aide à la sortie / rampe. Pour éviter que le tonneau ne devienne un paradis à larves de moustiques, il faut mettre un couvercle - si l'eau reste longtemps.

Astuce: Les plantes savent s'adapter: si les plantes ne sont pas arrosées quotidiennement (même en été!) mais seulement 2-3 fois par semaine, alors elles développent des racines plus longues pour aller chercher l'eau. De plus, le paillage avec du gazon coupé et/ou des copeaux de bois protège le sol du dessèchement, tout en fournissant de la nourriture pour les habitants du sol. On peut ainsi moins arroser et les organismes du sol nous fournissent une bonne terre, bien aérée.

Plus: Misez sur les plantes indigènes adaptées au site - vous trouverez des recommandations d'espèces chez Floretia

Comment? En utilisant des purins de plantes au lieu d'engrais artificiels et en misant sur les insectes auxiliaires et des cultures mixtes au lieu de pesticides.

Bénéfice pour la faune: Survie

Ce que ça nous apporte: Moins de travail et d'ennuis

En aucun cas: Abandonner, pour chaque problème, il existe une solution respectueuse de la faune!

Astuce: Les jardins respectueux de la faune favorisent les insectes utiles qui tiennent en échec les nuisibles! Exemples: coccinelles, mésanges, chrysopes mangent volontiers les pucerons / hérissons, musaraignes, oiseaux, amphibiens, orvets ainsi que différents insectes et araignées nous aident contre les limaces voraces. A propos: Seules quelques espèces de limaces mangent des plantes fraîches - les autres s'intéressent plutôt aux matériaux en décomposition - et sont donc à voir comme des concurrents au potager! 

Plus: Découvrez les conseils et astuces de la campagne En toute conscience! de la fondation Pusch pour un jardin bien entretenu mais sans pesticides.

Plus: Vous trouvez des informations pour limiter l'utilisation et des alternatives aux fongicides, pesticides et insecticides dans le Guide pour la biodiversité du canton du Valais.

Comment? Compostez vous-même les matières organiques (rognures et déchets de jardin) au lieu de les jeter et fermez ainsi le cycle de vie.

Bénéfices pour la faune: Nourriture, abri, lieu de nidification

Ce que ça nous apporte: Moins de déchets, précieux terreau pour le jardin (engrais naturel)

En aucun cas: Éliminer des néophytes ou des mégots de cigarettes dans le compost!

Astuce: Un compost mature est un vrai or noir du jardin! Idéalement, il faut garder le compost toujours couvert pour qu'il ne sèche pas lors de journées sèches/chaudes et n'attirent pas des hôtes indésirables dans le jardin.

Plus: Découvrez les conseils du canton de Genève dans le guide Composter dans son jardin.

Plus: Vous trouverez des conseils pour la création d'un tas de compost dans le Guide pour la biodiversité du canton du Valais.

Comment? Le buddleia, le laurier-cerise et le solidage du Canada se propagent rapidement au-delà du jardin et supplantent les plantes indigènes. Il convient donc d'éviter les plantes exotiques envahissantes.

Bénéfice pour la faune: Nourriture

Ce que ça nous apporte: Plus d'animaux sauvages, une biodiversité plus riche

En aucun cas: Éliminer des néophytes sur le compost! Pour éviter la propagation, les néophytes doivent être éliminés avec les déchets ménagers (incinération). 

Astuce: Arracher les néophytes, installées spontanément, avec les racines avant la floraison et les éliminer avec les déchets. Les plantes de couverture ou le paillage empêchent les plantes indésirables de s'installer.

Plus: Vous trouvez plus d'informations et de mesures pour moins de plantes invasives dans le Guide pour la biodiversité du canton du Valais. Vous trouverez des informations détaillées sur les néophytes invasives et la lutte à entreprendre sur le site du Parc naturel Pfyn-Finges.

Comment? Laisser un coin du jardin pousser à sa guise et favoriser ainsi une petite oasis sauvage.

Bénéfice pour la faune: Nourriture, abri, site de nidification, site d'hibernation

Ce que ça nous apporte: Moins de travail, de belles observations, des colocataires sauvages

En aucun cas: Laisser pousser des néophytes! Toujours les éliminer avant la floraison en arrachant la plante et ses racines.

Astuce: Le coin sauvage est valorisé s'il y pousse un arbre ou un buisson, on peut aussi y construire un tas de bois.

Comment? Couvrez les grandes surfaces d'eau, les puits de lumière, les puits de drainage et autres fossés et trous avec des parois abruptes, clôturez-les ou prévoyez une aide à la sortie. Les hérissons peuvent franchir des murs abrupts et glissants de maximum 15-20 cm de haut, ce seuil maximal est encore plus bas pour les hérissons juvéniles et les autres petits animaux comme les tritons, les grenouilles et les salamandres.

Prudence avec les tondeuses à gazon, les débroussailleuses et les aspirateurs à feuilles. Dans la mesure du possible, ne tondez pas sous les haies et les buissons et, si vous le faites, vérifiez au préalable qu'aucun hérisson ne s'y trouve (gîte diurne). Les mêmes recommandations s'appliquent à l'utilisation des aspirateurs à feuilles, qui sont déconseillés dans la mesure du possible !

Les jeunes hérissons courent également un grand danger à cause des robots tondeuses. Toutefois, si vous ne voulez pas vous en passer, la distance entre le robot et le sol doit être aussi faible que possible et le robot ne doit pas travailler la nuit. Vous pouvez trouver plus d'informations sur les robots tondeuses et les hérissons ici.

Bénéfice pour la faune: Survie

Ce que ça nous apporte: Pas de victime au jardin

Astuce: Si les mesures décrites ne sont pas réalisables, on peut libérer les animaux piégés par les potentiels pièges lors d'un contrôle quotidien.

Plus: Découvrez les dangers qui guettent le hérisson autour de nos maisons sur le site de Pro Hérissons ou des informations détaillés sur les pièges et obstacles pour la faune sur le site de BirdLife.

Comment? Rendre les marches ou les seuils perméables pour les hérissons & Cie en ajoutant une rampe ou une marche intermédiaire (p.ex. tuile).

Bénéfice pour la faune: Survie

Ce que ça nous apporte: Pas de petits animaux piégés ou morts. 

Astuce: Peut-être qu'une fine rampe sur le bord de l'escalier est également pratique pour nous? ça facilite le passage du vélo ou de la brouette du jardinier.